Web Analytics
 

1/7

la traversée 

L’île, ça commence avant l’île. Bien avant. L’île, c’est d’abord le voyage vers l’île.

Hervé Hamon, Dictionnaire amoureux des îles.

La traversée se compose de sept photographies noir et blanc, où chacune est un assemblage de photogrammes tirés d’une séquence vidéo. L’ensemble figure de manière elliptique le trajet de sept jours depuis le continent africain pour atteindre l’île habitée la plus isolée au monde, au milieu de l’Atlantique sud. Je m’y rendais en 2016 pour réaliser le premier chapitre d’un cycle sur l’espace insulaire (série La firme).

Comme un remède à l’impatience d’arriver sur un territoire inconnu et fantasmé, j’ai choisi de faire de cette parenthèse un temps de création à part entière. Les vidéos desquelles les images sont extraites ont été réalisées au fil des 2700 kilomètres du voyage qui m’amenait en bateau de pêche à Tristan da Cunha depuis Le Cap, en Afrique du sud. Pendant ce long trait d’union, fait de journées répétitives et monotones, filmer mon environnement fut une manière de m’extraire de ma condition de voyageur passif.

 

Les sept photographies représentent une narration synthétique d’une traversée en bateau avec le départ, les mouvements de tangage et de roulis, l’apparition des oiseaux de mer -présage de la proximité d’une terre- et enfin la lente apparition de l’île, qui prend une journée pour remplir le cadre. Le procédé de répétition évoque la monotonie des heures qui s’accumulent et l’effet de balancier rappelle celui des horloges d'antan. Les variations des motifs, parfois subtiles, parfois franches, ajoutent à la représentation du temps celle du déplacement dans l’espace et du mouvement.